Togo/Vie Chère : « 10 comprimés de Faure Gnassingbé pour soulager les Togolais de la vie chère: Même pas une petite mesurette pour la presse privée » Lisez la réflexion de Narcisse Prince Agbodjan

Spread the love

C’est la grande actualité depuis quelques jours.

Le Chef de l’Etat a entendu le cri des Togolais. Des mesures fortes qui soulageraient une partie de la population ont été annoncées. Mais un constat amer est à relever.

La presse privée, une nouvelle fois a joui du vent des oubliettes. Même pas une petite *mesurette* pour ce 4ème pouvoir dans l’ordonnance prescrite par l’homme fort du pays afin de soulager la douloureuse vie chère des Togolais.
Les hommes de la plume et du micro n’ont trouvé aucun intérêt direct dans ces mesures. C’est dommage !

Cette presse qui, depuis deux ans, est en première ligne de la lutte contre la crise sanitaire par des sensibilisations et l’éducation des populations, aux côtés des autorités du pays.
La communication en temps utile d’informations sur les risques pour la santé publique étant un élément essentiel de la réponse aux crises, les médias privés au Togo ont joué un rôle clé dans ce contexte, associé à une responsabilité accrue, en fournissant des informations fiables au public, mais aussi en prévenant la panique et en favorisant la compréhension.

Aujourd’hui, suite au changement de fréquence de crise, c’est encore la presse privée qui apporte une contribution positive à la lutte contre le terrorisme auprès du gouvernement, bien qu’elle soit elle aussi sous le poids de la vie chère.

D’ailleurs, depuis hier, la HAAC a réuni encore ces acteurs pour cette cause. Le leitmotiv, faire des médias, les alliés de la lutte contre le terrorisme au Togo.

La presse privée au Togo joue sa carte, celle d’informer les populations sur les médiums du terrorisme, principale menace au nord du pays et qui trouve son terrain fertile dans la faim et la pauvreté. Ne nous voilons pas la face, elle ne cesse de démontrer comment l’Etat répond à ces menaces et inviter les populations à s’interdire le sensationnel pouvant conduire à la propagation d’un sentiment de peur ou de chaos.

Il ne s’agit pas de comique pleurnichard à travers ce présent, encore moins d’incultes friands de buzz, mais plutôt d’un constat amer. *Comment cette presse privée peut-elle être oublie par le Chef de l’Etat?*

Son Excellence, Monsieur le Président, la presse privée aussi croule sous le poids de l’inflation. La stagnation des dividendes, immuables face à la montée en flèche du coût de la vie chère, préoccupe grandement les acteurs. Il paraît plus judicieux de penser à ce 4ème pouvoir qui, déjà, a peu d’abonnement émanant des structures publiques.
*La presse privée togolaise, aussi, a besoin de respirer le même air que les fonctionnaires.*

M. le Président, il semblerait qu’une 11ème mesure vous aurait échappé.

Merci d’y penser!

Read Previous

Élim Maroc 2023 : Les Éperviers Espoirs déjà en terre Mauritanienne

Read Next

Togo/Journée Nationale du Sport : Le gouvernement entérine et donne le détail et le déroulée du 1er acte

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.