Togo/Exposition : L’artiste plasticien Clay APENOUVON crée l’évènement avec ‘’ des vieux pneus ‘’

Spread the love

Du 6 Janvier au 6 juin 2023 un jeune artiste plasticien togolais tentera de créer sa propre légende. Clay APENOUVO, puisque c’est de lui qu’il s’agit va révolutionner le monde artistique à travers une exposition inédite. Pour donner les couleurs de cet évènement, ce créateur d’esprit était en vernissage samedi 14 janvier 2023 à Lomé-Tokoin au tour du thème : « On a roulé sur la terre, une installation éphémère, monuments de vieux pneus aux dents cassées et usées »

C’est son véritable et premier projet d’exposition réalisé au Togo plus précisément dans le quartier qui l’a vu grandir. C’est un projet pilote que nous avons intitulé « On a roulé sur la terre » il s’agit des sculptures composées des pneus usagés. Pourquoi nous avons fait usage de ce matériel ? C’est tout simplement parce que ces pneus sont les seuls qui puissent véritablement nous parler de la qualité de la terre. Ces matériels ont à plusieurs reprises été en contact permanent avec les sols avant de perdre leur qualité.

Nous pensons que si nous avons des questions à poser à la terre, les pneus sont les mieux placés pour nous répondre. Non seulement nous avons choisi les pneus mais nous les avions habillé pour qu’ils soient attrayant et agréable à voir. Exposés ici, ils ne sont pas au service des voitures ni des gens mais ils sont juste là pour être contemplé.

Le message phare que nous voulons passer à travers cette exposition, c’est la condition humaine de l’homme moderne. Étant donné que l’on ne peut pas rassemblées les personnes entassés les unes sur les autres. Nous avons préférés utiliser ces matériaux. Parce que ce sont les pneus qui ont servi, et qui ont traversé les déserts, les épines…Mais une fois qu’ils sont usés, ils ne servent plus à rien que d’être jeté naturellement. En leur donnant une valeur aujourd’hui, c’est pour dire à quelqu’un même si tu ne serres plus à rien, tu as été bon pour quelque chose dans le passé. En d’autre terme, on ne finit jamais d’être reconnaissant.

Avec l’art, l’on peut être capable de transformer l’ordinaire en extraordinaire. C’est ce que nous avons démontré ce soir à travers l’usage des pneus usés que nous avons essayé de donner une certaine forme on dirait un totem ou un monument. Et il faut dire que l’endroit que nous avions choisi pour cette exposition est inédit parce que c’est rare de voir ces genres d’évènement se produire dans ce quartier. Tout ceci témoigne de la hauteur de l’artiste qui veut partager sa passion partout où il sent le besoin.

Read Previous

28è Championnat mondial de Handball (M) : Lidi Bessi Kama, Présidente de la Commission Médicale, présente à l’évènement

Read Next

Togo/validation du plan de développement de la médecine du sport: « Une fois adopté, ce plan stratégique sera désormais le tableau de bord… » Dr Lidi BESSI KAMA

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.